dimanche 17 mai 2009



La nuit, je m'invente de longs voyages...
Où apparaît ton visage...
J’y mets des envies et des nuits de folies...!
Y a du soft, des slows, de toi je suis accro…
La nuit, je m’invente un décor
Où apparait ton corps,
Y a plus d’absences, ni de silences, ni de consciences
Juste nos rêves qu’on danse…

La nuit, nous serons ces amants éternels
Fidèles à eux-mêmes…
Des partages de douce-heure
A nos envolées de bonheurs
Des caresses lisses, qui glissent et s’immiscent
Des pensées de libertés et la passion d’aimer

La nuit, on joue un jeu
On allume le feu…
Qui nous consume et qu’on assume
Y a des sourires, des fous rires à en mourir
La nuit, je m’invente ta voix
Où apparaissent nos ébats
Y a plus de désespérance, ni d’impatience, juste nos existences
Juste nos rêves qu’on danse…

La nuit, nous serons ces amants éternels
Fidèles à eux-mêmes…
Des partages de douce-heure
A nos envolées de bonheurs
Des caresses lisses, qui glissent et s’immiscent
Des pensées de libertés et la passion d’aimer

Mouna Toujani